Lac de Castillon, Chaudanne, Sainte-Croix-du-Verdon, Quinson et Esparon

Les cinq lacs du Verdon; lac Castillon, lac Chaudanne, lac Sainte-Croix-du-Verdon, lac de Quinson et lac d’Esparon. Tous artificiels, érigés au Vingtième siècle pour la production d’électricité et différents besoins humains.

Lac Castillon; Avec une superficie de 500 hectares, il s’étend sur presque 8 kilomètres. Les travaux commencèrent en 1924 et se terminèrent en 1948. C’est le premier barrage rencontré sur le cours du Verdon. Il comprend un petit secteur réservé à l’armée où  dit-on sont effectués des tests de sonars pour les sous-marins…Si ses principales vocations sont la production d’électricité et l’irrigation du secteur agricole, il attire également de nombreux touristes qui profitent de ses plages et des bases nautiques de Saint-Julien du Verdon et de Saint André les Alpes.

Lac Chaudanne; Construit entre 1950 et 1953 et situé juste en aval du lac de Castillon, Il est plus sauvage que les autres lacs qui jalonnent le cours du Verdon, avec un accès difficile à l’eau à cause des ses abords escarpés. Meme si la baignade y est interdite, c’est l’endroit ideal pour passer un apres-midi « relax » quand on sejourne à Castellane. il possède une superficie de 70 hectares, pour un volume d’eau de 16 millions de mètres cube. L’objectif de ce barrage, en plus de la production d’électricité par EDF, est de contrôler les variations de débit de l’eau à l’entrée des gorges qui démarre à partir de Castellane. La production d’électricité se fait dans la centrale entièrement automatisée et programmée chaque soir pour le lendemain. C’est donc ce barrage qui regule le niveau d’eau sur le parcours « classic ».

Lac Sainte-Croix-du-Verdon; Le second lac artificiel de France avec une superficie de 2200 hectares sur 12 km de long et deux kilomètres de large. Les travaux débutèrent en 1970. Les 767 millions de mètres cubes qu’il contient servent avant tout à la production d’énergie, c’est aussi l’alimentation en eau potable des grandes villes de la côte comme Aix-en-Provence et Marseille. Les Canadairs l’apprécient particulièrement pour venir recharger en eau quand les feux de foret font rage dans la région. Sur ces berges sont présents de nombreux campings qui attirent chaque été des milliers de touristes de toutes les nationalités, c’est le principal bassin touristique du Verdon. La mise en place de ce plan d’eau nécessita la perte d’une grande vallée fertile et le déplacement d’une importante population. Le village des Salles-sur-Verdon fut ainsi noyé et reconstruit en bordure du lac.

Le lac Quinson; Les basses gorges étroites et sauvages. Mis en eaux en 1967, il s’étale sur 11 kilomètres pour une superficie de 160 hectares. Situé dans le sud du département des Alpes-de-haute-Provence, il est pratiquement inaccessible hormis quelques pentes douces où  se regroupent prêt des villages de Montagnac-Montpezat et de Saint-Laurent du Verdon.

Lac Esparron de Verdon; C’est le dernier des cinq lacs, le plus en aval, sur une superficie de 328 hectares. Également mis en eaux en 1967, il est particulièrement méditerranéen et sauvage avec ses eaux turquoises, ses nombreuses calanques et falaises… Il alimente directement 116 communes en eau potable. Il est dominé par le village d’Esparon-de-Verdon. Non loin se trouvent également la ville très touristiques de Greoux-les-bains et le village de Moustiers-Sainte-Marie.

verdonxp.com